Vers un nouveau type de planification ?

La question posée de nos jours n’est pas tant d’instaurer une planification que de transférer aux citoyens le pouvoir de planifier, aujourd’hui monopolisé par les décideurs privés et par un « État stratège » mobilisant toute sa puissance pour les soutenir.