Trois cents millions d’Européennes et d’Européens sont en droit d’exiger une tout autre action de leurs banques centrales

Le document en .pdf