Lénine, un moment de marxisme vivant

19 janvier 2024 Frédéric BOCCARA 0

Il y a cent ans, le 21 janvier 1924, Lénine disparaissait. Pour Économie&Politique, son œuvre n’est pas un simple héritage. Elle a été un moment majeur du marxisme vivant, non seulement par l’action du grand révolutionnaire russe, mais aussi par la profondeur de son œuvre théorique, en particulier dans le domaine économique auquel il a consacré une grande part importante de ses travaux. Frédéric Boccara rappelle dans les lignes qui suivent en quoi le dialogue avec cette œuvre a nourri et continue de nourrir la réflexion économique au sein du PCF et de l’école marxiste de la régulation systémique fondée par Paul Boccara.

Regards sur la crise du service public

11 octobre 2023 Muriel Ternant 0

La crise du service public devient un sujet de mobilisation majeur, témoignant d’une exigence traversant toute la société française. C’est un point d’appui très important pour construire des réponses politiques ambitieuses et crédibles, à la hauteur des enjeux.

L’importance de la théorie révolutionnaire pour une réelle transformation révolutionnaire ambitieuse

26 août 2023 Thalia Denape 0

imposer une alternative révolutionnaire au capitalisme mondialisé et financiarisé laisse celui-ci avec peu d’adversaires pour restaurer les taux de profits entamés par la suraccumulation du capital. Celle-ci, observée depuis bien longtemps par les marxistes qui en connaissent les conséquences, a été révélée à tous par la crise de 2008, le confinement, la guerre en Ukraine, l’inflation généralisée.

Porter un projet sur l’Europe

26 août 2023 Frédéric BOCCARA 1

La campagne des élections européennes va être rude et exiger de bien conjuguer combat « contre » l’Europe néo-libérale actuelle et « pour » une autre Europe. Elle va exiger de conjuguer bataille pour la souveraineté des peuples, luttes nationales, et projet pour l’Europe.

Pour une civilisation de partage…

10 juillet 2023 Nasser Mansouri-Guilani 1

Ll’humanité est à l’aube d’un grand moment historique marqué par de fortes mutations technologiques – une « révolution informationnelle » – qui modifient profondément notre vie. Ces mutations portent en leur sein la possibilité d’établir un nouveau mode de développement économique et social qui respecte les êtres humains et l’environnement sur la base de partage et de relations non marchandes, à l’opposé de la conception capitaliste qui vise à tout marchandiser, à tout privatiser, à tout subordonner au diktat de la rentabilité financière.