La réforme du marché de l’électricité votée par l’Union européenne ne résoudra pas la flambée des prix

20 mai 2024 Valérie Gonçalves 0

En approuvant, le 11 avril dernier, une réforme du marché de l’électricité proposée en mars 2023 par la Commission et adoptée ensuite par les gouvernements des pays membres, le Parlement européen a ouvert la voie à son entrée en vigueur. Il ne s’agit que d’un ajustement des règles de libéralisation du marché, et non d’un remède à leurs vices fondamentaux.

Prix de l’électricité : la réforme du marché ne suffira pas.

17 novembre 2022 Alain Tournebise 0

Dans un précédent article (Cf. Économie&Politique n° 816 817, « Le marché, mais pas que »), il a été rappelé que l’augmentation des prix de l’électricité , si elle s’est emballée au cours des derniers mois, a, en fait, débuté de manière structurelle depuis la libéralisation du secteur électrique, en raison de sa déstructuration qui en a complexifié les mécanismes d’échange et donc alourdi les coûts et de sa privatisation qui a entraîné la multiplication d’ acteurs souvent parasitaires sans réel rôle autre que le prélèvement de profit à tous les maillons de la chaîne de valeur. Le présent texte vise à poursuivre cette analyse critique.

Flambée des prix de l’électricité :
le marché, mais pas que

7 septembre 2022 Alain Tournebise 0

Depuis plusieurs mois, les prix de l’électricité ont crû de manière quasi incontrôlable, au point que même Bruno Le Maire s’en est ému en mettant cette flambée sur le compte du marché unique européen, jugé « aberrant » et « obsolète ». Car l’augmentation des prix de l’électricité ne date pas de 2021, et, plus qu’au seul marché européen de l’électricité, elle est due à la déstructuration du secteur, à sa privatisation et à un certain nombre de dispositifs bien franco-français instaurés par la loi NOME sur la nouvelle organisation du marché de l’électricité. Une loi adoptée en 2010, proposée par le gouvernement Fillon dont faisait partie un certain… Bruno Le Maire.