Questions sur la conjoncture économique récente en Chine

15 juillet 2022 Frédéric BOCCARA 0

Que va-t-il se passer en Chine ? Chacun a conscience de ce que le sort du monde dépend en grande partie de la façon dont la deuxième puissance mondiale va tenter de faire face à la pandémie persistante, à la crise de la mondialisation capitaliste et à la pression de l’impérialisme américain.

Inflation : la politique monétaire doit entrer dans une « troisième dimension »

15 juillet 2022 Denis Durand 0

Maintenir l’économie sous perfusion de liquidités au risque de perdre le contrôle des prix et des salaires, ou casser la hausse des prix au risque de casser, du même coup, l’activité économique… et les profits ? Dépasser le dilemme auquel le retour de l’inflation confronte les banques centrales amène inévitablement à prendre en compte, non seulement la quantité de monnaie mise à disposition de l’économie par le système bancaire mais surtout sa « qualité » : la contribution du crédit bancaire au développement des capacités humaines.

Crise sur les marchés de matières premières

29 mai 2022 Noura Mebtouche 1

Des chocs d’offre secouent actuellement les marchés internationaux sur cinq secteurs fondamentaux pour l’économie : les énergies non renouvelables (gaz et pétrole), les matériaux, les métaux, les intrants agricoles, et les produits agricoles, et ces secteurs sont fortement impactés par un niveau d’interdépendance fort entre États. Paradoxalement, ce n’est pas la crise ukrainienne uniquement qui a perturbé ces marchés et fait augmenter les cours. La crise avait commencé dès 2021.

Crise de régime

28 mai 2022 Jean-Marc DURAND 2

Une crise de régime à la fois traduction et spectre d’une crise globale de système tant il y a concomitance entre crise des institutions, crise économique, crise écologique, crise politique, et crise démocratique et sociale.

Depuis les années 1970, une crise structurelle non résolue ?

20 février 2022 Clément Chabanne 1

• Le taux de profit, régulateur du système économique capitaliste, dépend du taux d’exploitation et de la composition organique du capital. Ces notions théoriques peuvent faire l’objet d’une mesure approchée à l’aide des données de la comptabilité nationale, ici sur le cas de la France.
• La deuxième moitié des années 1960 a ouvert une phase durable de difficultés de l’accumulation du capital.
• Les réformes « néolibérales » des années 1980 ont permis une forte augmentation du taux d’exploitation, voire un certain relèvement temporaire de l’efficacité du capital.
• Mais les évolutions observées depuis le début du XXIe siècle suggèrent que les effets d’une suraccumulation durable de capital l’emportent de nouveau, prolongeant de façon inédite la phase longue de difficultés.